Heimfeld Index du Forum
Heimfeld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Aux portes de la mort.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Heimfeld Index du Forum -> Espace Roleplay -> Bibliothèque -> Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sebastien


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2012
Messages: 21

MessagePosté le: Ven 9 Mar - 01:08 (2012)    Sujet du message: Aux portes de la mort. Répondre en citant

[HRP]  


 
 
 
 
 
Cette idée m'est venus sur le chemin du retour après l'abandon de la mission: " Chez les Dawnbringer - Récupération " où je me suis défoncer et ramoner la gueule par les toutous ( Voila pourquoi je préfère les chats! ), du coups je me lance la dedans. Pour les infos, ce texte se passe 1 semaine après avoir subit mon amour des chats et le fait que j'aime pas les chiens. Le texte sera à la 1ère personne. Pardonnez les fautes, c'est pas mon fort. 
 
 
 
 
 
 
[HRP] 
 
 
 
 
 
 
C'est toujours dur de se lever après 1 semaine a rester cloué dans un lit. J'essaie de tenir sur mes jambes encore blesser mais c'est dur. J'ai réussi a trouver un livre vierge ainsi qu'une plume et un peu d'encre. Je me suis assis a un petit bureau pas loin du lit. Je me tenais la tête: Je voulais me rappeler de ce que j'ai vus, je voulais me rappeler de ces sensations que j'ai pus avoir. Après 10 ou 15 minutes je me suis enfin mis a écrire: 


 
 
 
 
 
1er jour: Agonie ou Nouvelle vie ? 


 
 
 
 
 
 " Seb' attention ! me hurla un de mes camarades.
 - Quoi ? ARG ! "
 
AMBIANCE: http://www.youtube.com/watch?v=GBZlv84GFVw&feature=channel_video_title


 
 
 
 
 
 Je venais de me faire charger par une créature Mi-Homme Mi-Loup. Les dégâts que j'avais plus tôt, a savoir j'avais été geler très temporaire dont je m'étais tiré grâce Eadric et ces flammes mais avant je m'étais fait éjecter à l'autre bout de la grange, m'avais fait tomber dans une sorte de coma. J'ouvris les yeux et j'étais dans un endroit sombre, je n'avais ni froid ni chaud, je pensais que c'était un rêve mais une souffrance que je n'avais encore subit arriva, ma peau commença à s'arracher et des plaies apparus, cette douleur, elle dura un instant, ou dix minutes ou une décennie, mais je pouvais le dire: Je sais ce qu'est être à l'agonie alors que je souffrait une lumière aveuglante apparus et je me retrouva dans un endroit noir et remplis de tombe, il y avais aussi un arbre auquel pendait un squelette, sur cette arbre je vis aussi une fille, elle avait mon age mais son visage m'étais étrangement familier, elle ne portait qu'une robe noir comme le reste du décor et un ruban noir dans les cheveux. Elle se mis à descendre de son arbre et se rapprocha de moi, elle me pris la main et commença à dire:
 
 
 
 
 
 
 " Et bien ... Voila dont ce qu'ils font aux fruit des entrailles d'un être. Ce sont vraiment des sauvages pas vrai? - Qui es-tu ? - Pourquoi tous de suite les questions? Profite de cette endroit... Après tous, j'ai refait la déco pour quelqu'un qui m'est cher. Tu pense que sa lui plaira? - Pourquoi suis-je ici? - Pourquoi poser les questions quand on a subit la réponse? - Subit... la réponse? Explique! - Tu crois vraiment que s'exploser la peau est a la mode mon petit coeur? Tu es mort après tous. - QUOI?! JE SUIS MORT?! - Mais non je rigole. J'ai juste isoler ton esprit de ton corps, le temps que tu récupère, mais pense a remercier tes amis, sans cette lumière que tu as vus tout à l'heure, tu aurais rejoins ta chère mère. - Tu crois que c'est drôle? Maintenant répond a ces questions: Qui es-tu et Où sommes-nous ?
 - Deux question si simple, j'aurais espérer plus compliquer... Mais bon, je suis Maria, la gardienne de ce lieu. Et tu es a ce qu'on peux appeler la frontière entre la mort et la vie, d'ailleurs j'ai vus certain de tes amis passer par la, j'ai dus leur laver le cerveau pour éviter qu'ils se souviennent du sentiment de passer la frontière. Toi, ton heure n'est pas encore venus, mais je l'attend quand même.
 - En quoi mon heure t’intéresse?
 - Disons que,j'aimerais enfin avoir quelqu'un a qui parler, je suis seul ici, la seule personne avec qui je parle est la faucheuse d’âme, et encore ... je lui dit juste les noms des morts récentes. Toi aussi tu es seul, je le sens.
 - C'est faux... Je n'est jamais était seul... 
 - Ne vas pas croire que ceux sont Elbert, Anderath et Acywen qui vous accompagnent. Ils ont déjà passer la frontière, et aucun esprit ne peux accompagner un être vivant.
 - Je ne parle pas d'eux...  Je parle de mes amis, Hälfrad, Lucie, Zunta, Les orcs, Khallagan, Aedric... eux tous ils me soutiennent, je peux le sentir... "



 Cette étrange fille claqua des doigts et un cercle d'ombreflamme s'ouvrit, elle se mit a sourire et me regarda. Je regarda dans le cercle dans le cercle et vis que Khallagan me portait.



 " - Effectivement, ils te soutiennent, je dirais même qu'ils te portent.
 - Que veux-tu c'est sa avoir des amis.
 - Tu ne tes jamais demandais pourquoi il fessait attention a toi plus que d'autre par moment?
 - Non jamais.
 - Je ne sais pas non plus, mais je pense qu'il te vois comme le petit frère ou la petite soeur qu'ils ont perdu, d'autre doivent te voir comme l'enfant qu'ils n'auront pas l'être qui leur ai chère ou l'enfant qu'ils ont perdu.
 - Tu crois?
 - Je suppose... J'ai perdu beaucoup de mes sentiments humain en devenant Gardienne de cette endroit... Il ne m'en reste plus beaucoup, un dont je me souviens c'étais la peur. 
 - La peur? Qu'elle peur?
 - La peur d'oublier... "



 Et elle resta silencieux puis retourna s’asseoir a un arbre. Je vis passer deux hommes, ils avaient les même blessures que les worgens qui nous avaient attaqués.



 " - Bienvenue a la frontière, entrez... et ne revenez jamais... "



 Ils passèrent une barrière de flammes qui disparut aussitôt qu'ils y étaient entrer.



 " - Ce sont ceux qui vous ont attaquez. Dire qu'avant ils étaient humain... Mais bon... tel devaient être leurs destins. A mince j'oubliais. "

 Elle claqua des doigts et me fis apparaître une robe de rechange, je n'avais pas remarquer, mais je lui avais parler nu se qui était gênant pour moi, mais étrangement pas pour elle...






2ème Jour: Révélation ou Mensonge?

 Je me suis baladé toute la journée, rien... pas même une porte ou un trou qui pourrais mener me ramener a la sortie, ce monde n’est qu'un désert de poussière surplombait par un ciel de nuage et de ténèbres, la lune de cette endroit était jaune, je fis donc marche-arrière et je suis retourné au seul endroit ou il y avait une âme qui y vit, la colline où il y avait cette arbre avec ce cimetière autour, d'ailleurs, pourquoi un cimetière sur une collines qui mènent vers un endroit où l'âme des personnes mortes allez reposer éternellement? J'ai toujours autant de question, et toujours autant de blessure d'ailleurs... M'enfin, elles ont commencé à se soigner mais sa ne guérir pas énormément... Que font Adeline et Lomion? J'espère qu'il prenne soin de mon corps en attendent... Je me suis décidé a rentrer avec toutes ces questions en tête et lorsque j'arriva, je vis Maria agrippant fermement la tête d'une créature mi-loup mi-humain, c'était l'enfoiré qui m'avais déchiqueté mon corps, je me suis rapidement caché. De ma place j'entendais Maria parlait avec cette chose.


 " Comment as-tu osé? hurla-t-elle en frappent la créature contre l'arbre, a cause de toi, sa vas prendre plus de temps que prévus!!!
 - Mais de quoi parles-tu j'ai juste exécuter les ordres qu'on m'a...
 - SUFFIT! Les dieux t'ont refuser l'accès aux paradis et j'ai eu le droit de te faire subir les pires châtiments avant que tu n'ailles en enfer. Maintenant je vais te faire payer blesser son corps, je suis sur qu'il me féliciteras quand il sera enfin a quel point on a besoin l'un de l'autre. Mouhahahahaha! "


 Le rire de Maria me glaça les os, elle commença à réciter des paroles dans une langue inconnu, à ce moment la un morceau de la lune (Un Croissant de lune) se décrochaet fonça sur elle, elle leva un os qui devinrent rapidement un sceptre, elle sauta et toucha le morceau de lune, à ce moment la elle fis tourner l'astre avec son arme, celui-ci devint de plus en plus petit jusqu'au moment où elle frappa l'astre qui devint une lame, elle avais fusionné un simple os et un quartier de la lune pour former une faux depuis laquelle je pouvais sentir un pouvoir si terrifiant qu'il me fit vomir d'angoisse... La dernière fois ou j'ai vomis comme sa étais lorsque j'avais appris que ma mère avait été emporté par les gardes. 


 " C'est l'heure de ton châtiment. Prépare-toi a comprendre la signification du mot : AGONIE !!!
 - Non!!! hurla le loup en pleurant
 - ARRÊTE! JE T’INTERDIT DE FAIRE SA! hurlais-je a pleine gorge en sortant de ma cachette "


 Elle s'arrêta net, la créature était en sueur, elle rué de se cacher derrière l'arbre, Maria repris conscience et fonça sur le loup, j'eu le temps de me mettre m'imposer entre elle et lui.


 " Maria, sa suffit!
 - Quoi? Je voulais juste...
 - Me plaire? Désolé, mais ce ne seras JAMAIS de cette manière que quelqu'un pourra me plaire.
 - Mais! Regarde ce qu'il t'a fait! Il faut le!
 - J'AI DIT NON! "


AMBIANCE :http://www.youtube.com/watch?v=vLhafvJvPUI&feature=related


 Aux même moment que je prononcer ces mots un vent sombre souffla entre Maria et Moi, des feuilles morte apparurent, cela n'empêcha pas que je la regardais droit dans les yeux avec fureur, la jeune fille était presque en pleure, elle tenta plusieurs fois de ce retenir, mais tous ces effort était vain. Je me suis calmé et La Mort ordonna au loup de disparaître, tous les deux disparurent en instant, ne laissant plus qu'une jeune fille en pleure et un homme blessé a savoir moi. J'ai enlevé le haut de la robe et j'ai commencer serrer Maria, comme je serrais ma mère a l'époque pour la réconforter, doucement je commença a lui chuchoter quelque phrase:


 " Maria... Même si c'est un peu faux, la violence ne mène a rien.
 - Pourquoi est-ce... un peu faux?
 - Parce que ce sont ces blessures qui m'ont mener a toi...
 - Hein?
 - Oui... ce sont ces blessures qui, je m'arrêta environ 10 seconde fixant la poitrine de la jeune fille, qui m'ont menés jusqu’à ton coeur.
 - Mon coeur? Ne sois pas idiot... Je n'en n'est plus.
 - Que ressens-tu en me regardant? dis-je en lui prenant le visage et le fixant contre le mien.
 - ... Une sensation de bien être... Cette sensation... Elle me rappelle mon chez moi... J'ai l'impression... de m'envoler.
 - C'est sa l'amour.
 - Comme... avec nos parents?
 - Non, c'est un amour plus profond, plus solennelle, plus profond, aucun mot n'est parfait pour décrire cette relation qui unis deux être qui sont chère l'un pour l'autre. "


 Maria resta silencieuse, elle était la blottis dans mes bras, je ne connaissais rien d'elle est pourtant, j'avais l'impression de déjà la connaître, c'étais une fille triste, seul et abandonné a un destin qui est de rester seul pour toujours, dans cette endroit lugubre et sans vie. Aux bout d'un moment elle se releva, sécha ces larmes et reprit un air sérieux, elle envoie sa faux dans les airs et la lune redevint comme elle avant.


 " Seb'... Il faut que je te dise...
 - Me dire quoi?
 - Les apparence sont trompeuse, mais l’âme ne peu cacher la vrai nature d'un coeur.
 - Que veux-tu dire?
 - Tu n'est pas celui que tu crois être.
 - Explique.
 - Tu n'est pas qu'un simple jeune mineur venant du pire bahut de ton monde, ton coeur te réserve un avenir sombre, tu vois ce squelette pendu a l'arbre?
 - Oui?
 - Toi es moi sommes liés a ce même destin.
 - Tu veux dire que je vais mourir bientôt?
 - Non, mais ton destin ce feras grâce a ce cadavre.
 - Pourquoi et comment?
 - Pourquoi? Car aucun être ne peux échapper a son destin. Et comment? Sa seul ton coeur peu te le dire, mais sache que ta route ne seras pas facile, a chaque cadavre que tu utiliseras, tu ressentiras sa souffrance. Plus ce cadavre aura souffert, plus il seras difficile a contrôler. Vus que tu n'est encore qu'un enfant trop de souffrance te ferrais sombrer dans la folie, c'est pourquoi je suis la.
 - Et en quoi tu vas m'aidée?
 - Je suis morte il a longtemps, ce cadavre que tu vois accroché a l'arbre, c'est le mien, quand tu sera apte, je te le donnerais. En attendant,ton coeur dois encore grandir, sinon tu ne pourras pas supporter ma peine.
 - Merci... Maria.
 - Enfin, j'accepte que tu m' "utilise" si tu arrive a prouver ta valeur a mes yeux ce qui n'est pas encore le cas. "
 - Quoi tu veux encore un câlin "


 Nous nous somme tous deux mis a rire en coeur, j'avais enfin trouvé une nouvelle personne sur qui compter. Néanmoins, est-ce raisonnable de lui faire confiance? Je crois que la réponse est... Oui!






3ème jour: Folie ou Désespoir ?


 La nature de mon coeur? Cette phrase qu'elle m'a dit, j'ai beau la retourné dans tous les sens je ne comprend pas la signification de cette phrase... Est-ce que mon coeur mon esprit cacherait la vrai nature de mon coeur et de mon âme... Je ne sais pas et je m'en fiche d'ailleurs tous ce que je veux, c'est retourner voir comment vont les autres, d'après Maria ils vont tous bien mais je me demande toujours si je dois la croire. Après tous même si je me dit adulte, je ne suis qu'un enfant seul et abandonné, même si j'ai beau faire des beaux discours sur l'amitié et d'autre conneries la vérité n'en reste pas clair, j'ai toujours était seul.Mais je ne dois pas céder aux ténèbres qui habitent mon coeur et mon âme, je ne veux pas ressembler a Khallagan quand il est furieux... Je ne suis pas un être assoiffé de sang, je ne suis qu'un enfant a qui on a imposé un destin, un destin certes glorieux mais... J'aurais préféré que notre destin commun n'implique pas des morts. Maria a beau me répété que c'est normal et que ce sont des évènements qui doivent renforcer nos âmes et nos coeurs ainsi que nos esprits, pourtant j'ai l'impression que c'est l'inverse, nous sommes devenus moins forts en apprenant les morts de nos compagnons.  Qu'est-ce que tous cela veux dire?  Après m'être posé toutes ces questions je suis rentré sur la petite collines, il n'y avait personne... Juste La Mort* sur l'arbre qui attendait que de nouvelle âme arrive.


 " Dit?
 - Un problème?
 - Ou est Maria?
 - Chez elle, elle dois être entrain de boire un thé ou a polir sa Faux.
 - Et c'est où?
 - Pas besoin de chercher?
 - Parce que je suis derrière toi...
 - AH! D'où tu sort?
 - Haaaaaaaa... La Mort je vais prendre ta place...
 - Pourquoi?
 - Parce que... j'ai envie de faire sa de jour pour une fois.
 - Bon bah... D'accord... "


 Maria sauta dans son arbre sa faux à la main, elle se mit a me regarder d'une manière étrange.


 " Tu te demande toujours quel est la vrai nature de ton coeur?
 - Mais quel "vrai nature" a la fin?
 - Tu risque de bientôt comprendre, mais essaye de te contrôler quand tu vas l'apprendre, je n'aime pas me salir les mains.
 - Tu dit sa après tenter de torturer de le loup qui m'a déchirer ma peau?
 - AHEM... Oui certes... Mais disons que c'étais différent, ok?
 - Tsssss... Tes vraiment la pire.
 - Et sinon tes blessures ?
 - Elles vont mieux, mais c'est pas encore sa...
 - Demain elles devraient suffisamment guérir pour que tu puisse te réveiller... Et que je retourne a ma solitude éternelle.
 - Tu as toujours était seule?
 - Toujours... Depuis ma mort il y a longtemps. Mais sa ce n'est pas a moi d'en parler. D’ailleurs notre invité est là... "


 Je me suis retourné et je vis un homme en tenue de cuir noir qui avait l'air assez amusé.


 " Hoho! Salut poulette... Dis-moi, serait-ce toi qui vas m'accompagner pour l'éternité? Quelle chance j'ai!
 - Silence moins que rien, qui es-tu?
 - Moi je suis Joke Moonbrook. Chef des puissants bandits Moonbroke! Impressionné? Tu peux l'être... Car tu as un demi-dieu devant toi?
 - Et un demi-dieu meurt-il aussi connement sur un simple baril de poudre qui a pris feu?
 - Euh... Se sont des détails!
 - Ah oui et tes victimes sont des détails aussi?
 - Quoi? Tu parle de la Guilde de Zéro? Ah c'est types, jamais vus des tapettes pareille, même pas capable de frapper correctement où encore de lancer un sort comme il faut. Par contre mon dieu, il avait de la bonnasse avec eux, un vrai régal de profiter de cette salope souterraine. C'était quoi son nom déjà? Hélène? Eleina? Non! Eleisa! HAHA! Mon dieu qu'elle salope, elle avait de ces biberons ma petite tu n'a pas idée! J'espère ne pas lui avoir fait un gosse sinon je vais trop lui manquer.
 - TU AS OSE FAIRE QUOI A ELEISA?!hurlais-je
 - Bah tes un peu trop jeune mais je vais te le dire: je lui ai enlevé en une vitesse record son soutien-biberon et sa petite cullote puis j'ai habilement attraper sa tête et lui ai forcer a lécher avec passion mon organe de dieu, s'en suivis un mouvement magistral ou je lui ai enfoncé mon pénis sacré dans son antre magique, le sang a coulé et les larmes aussi HAHA, je crois même réussi a lui faire dire... Attend que je me souviens.
 - Seb, essaie de te contrôler...
 - ... "


 Je ne répondait pas, j'imaginé avec dégoût comment la pauvre Eleisa avait pus souffrir. M'imaginer un seul instant cette scène me rappeler la honte qu'avais subit ma mère en se fessant violer par des clodos.


 - AH j'ai enfin retrouvé la phrase qu'elle avais soufflé qu'elle a soufflé entre deux larmes.
 - ... Mince. Ce n'est pas le moment où il doit se réveillé. Pas comme sa en tout cas! murmurait Maria entre ces dents
 - Alors vous voulez l'entendre?
 - ... Dit toujours... souflais-je dans un souffle de calme alors que j'étais dans une haine dont personne n'aurais soupçonner l'existence.


 Il se racla plusieurs fois la gorge et toussa deux ou trois fois, Maria me secouer en me demandant de me calmer. Elle eu peur que je cède aux Ténèbres... Mais cétait trop tard, le bandit se mis allors a prononcer les mots qu'avait souffler sans doute dans le plus désespoir cette chère Eleisa avec une voix de fille et en fesant des mimiques digne d'un clown:


AMBIANCE: http://www.youtube.com/watch?v=lGdBMsiwQWk


 " S'il te plais puissant bandit, nourris mon sanctuaire intérieur de ta semence magique, je t'en supplie, je ne suis rien d'autre qu'une catin qui se fait passez pour une magicienne!
 - SILENCE!!! hurla Maria alors que je me mit a trembler de rage
 - Quoi ? Vous voulez encore l'hymne que ma composer cette prodigieuse déesse de la prostitution? Très bien je vous le refais écouter: S'il te plais puissant bandit, nourris mon sanctuaire intérieur de ta semence magique, je t'en supplie, je ne suis rien d'autre qu'une... "


 Il n'eu pas le temps de finir que j'avais déjà voler la faux de Maria et avais tranché le bras droit de Joke qu'il levé à ce moment la.


 " MON BRAS! Putain sa ma surpris!
 - Impardonnable... Impardonnable... Impardonnable... Impardonnable... Impardonnable... 
 - Il lui arrive quoi a ce mioche?
 - Sombre con! Tu viens de réveillé les ténèbres dans son coeur!
 - Et alors? Il m'a juste surpris... Je vais lui montrer ceux que c'est que... "


 Il n'eu pas le temps de finir que je lui avais déjà transperçais le bide et envoyé contre l'arbre, Maria avais beau hurler de me calmer rien n'y fesait je ne controler plus mon corps, j'avais céder aux ténèbres... C'est alors, je j'embrasa ma faux d'un feu qui m'étais inconnus et lança une onde de choc qui embrasa l'arbre et l'esprit de cette abrutis de bandit. Je venais de tuer l'esprit de ce type avec les ténèbres qui vive dans mon coeur. Maria hurlait mon nom, je me suis alors retourné et je l'envoyé au sol en lui envoyant une magnifique droite dans le bide, une fois a terre elle claqua plusieurs fois des doigts pour tenter de récupérer sa faux, rien a y faire, elle avait trop peur pour se concentré correctement. Je posa mon pied sur son bide déjà bien amoché et moment ou j'allais la décapiter, je me suis arrêter net. J'ai ressentis comme une douleur dans la poitrine en voyant Maria les larmes aux yeux et le visage tétaniser par la peur. J'ai alors repris constience, et j'ai vus les ravages que j'ai fait, terrifié par la situation je me suis mis a genou, je tendais la main vers Maria qui reculait de peur. Je me suis alors recroquevillé sur moi même en me tenant le visage et en hurlant de panique, qu'avais-je fait? Pourquoi l'avais-je fait? Quel était cette folie qui c'étais emparé de moi? 


 " Pourquoi Maria? Pourquoi?
 - Je... te l'avais dit... la vrai nature de ton... Coeur... Tu devais la maitriser... "


 Elle se rapprocha alors doucement de moi et elle me serra dans ces bras toujours en pleurant.


 " Seb... Il y a des choses... qui vaut mieux ne pas découvrir tous de suite, je vais sceller ce pouvoir, tu ne dois pas t'en servir... Sinon... ce ne serra pas un idiot que tu tuera. Mais tes amis.
 - Maria, je t'en supplie, aide-moi a comprendre? Pourquoi le destin s'acharne sur moi?
 - Je ne sais pas. Néanmoins on ne peu contester le destin.
 - Dis-moi, pourquoi tiens-tu tant a moi?
 - Parce que... toi et moi sommes pareille, le destin s'acharne sur nous... même quand on pense être tranquille il viens pour nous jouer un mauvais tour...
 - Pourquoi nous? Sommes-nous maudit?
 - Le destin... On ne peu jamais le deviner.
 - Alors nous sommes condamné a un destin... de malchance et de ténèbre?
 - Oui...souffla-t-elle en se remettant a pleurer
 - Comment peux-tu dire sa?
 - Parce que c'est
 - C'est faux! Je vais te prouver que le destin peut-être changer!
 - On croirait entendre un adulte... Si tu dit que le destin peut être remanier alors je te suivirais.
 - Et pourquoi?


 Elle se tue 10 seconde m'empoigna le bras gauche et m'embrassa, j'avais enfin compris qu'un coeur n'était pas que noir ou blanc. Il a deux faces: Une face de lumineuse et une face sombre, de quel côté et mon coeur? Je ne le saurais jamais, néanmoins, je me suis fait une promesse: Changer ce destin malchanceux et contrôler cette façe obscure qui vis en moi.


 " Hihihihi.
 - Qu'est-ce qu'il y a?
 - Tes yeux.
 - Mes yeux?
 - Ils ont changer de couleur. Il sont rouge comme les miens... Serait-ce le signe de ton changement?
 - On peux le prendre comme sa. Aux faite désolé pour l'arbre, je voulait pas le brûler.
 - Ce n'est rien... Dit moi, si je devais ressemble a un arbre, lequel se serait?
 - Je ne sais pas... Je dirais un cerisier en fleur en peut-être.
 - C'est quoi? Elbert m'en a parler de cette arbre quand je lui chipper des livres, d'après lui ce serais un arbre dont les fleurs n'écoraient qu'au printemps, on dit même que la nuit lorsque les fleurs éclosent  et qu'un jeune couple et sous cette arbre, on dit qu'ils auront une relation longue et belle.
 - C'est beau... Et a quoi ressemble-t-il?
 - Elbert m'avais montrer un dessin mais... Je n'en n'est jamais vus. Désolé.
 - Claque des doigts en pensant a cette arbre.
 - Comment sa?
 - N'oublie ce qu'a dit Lucie: Rien n'est réel, tout est permis. Et cette loi s'applique surtout ici. Alors vas-y j'ai confiance. "


 Je me suis mis devant l'arbre mort et j'ai calquer des doigts en repensant a ce dessin, un cerisier qui n'est pas en fleur et apparus a la place de l'arbre. J'ai reclaquais des doigts et le cerisier s'est mis a fleurir. Maria et moi nous sommes rester a la a nous regarder, jusqu'au moment où je me suis rapprochais d'elle et je l'ai embrassé, est-ce que cette amour est une folie? Ou bien un rêve?





4ème Jour: Réveil ou Renaissance.


 Maria était devant moi, le visage attristé j'allais peut-être partir pour toujours. Elle m'avait donné rendez-vous chez elle. Je dus traverser pendant aux moins 10 minutes ce désert qui entour la colline jusqu’à trouver une maison avec un point d'eau à côté. Je poussa légèrement la porte et je suis entré chez elle. Je vis alors une maison avec des briques rouge et un parquet de bois nettoyé à la perfection, au milieu de la pièce il y avait une table sur laquelle était posé 2 tasse de thé et une bouilloire avec des petits biscuit, la décoration était principalement faite d'un garde manger, d'un feu de couleur violet et d'une montagne de peluche. Je me suis rapprocher de celle-ci et j'ai attraper une peluche assez étrange, elle avait des coutures de partout et elle était faite de différent tissu. Je sentis soudain un souffle froid et une lame froide comme la nuit apprus sous ma gorge, je me suis retourné et j'ai vus cette chère Maria les cheveux mouillé et son corps était entouré d'une serviette, un couteau de cuisine a la main et sous ma gorge.


 " Je peux savoir d'où tu sort cette idée d'entrer en douce chez les gens?
 - Et bien je... La porte était ouverte donc je me suis dit que tu n'étais pas entrain de... Mais bref! Pourquoi tu es toute mouillé?
 - J'ai beau être morte j'ai quand même le droit de prendre soin de mon corps. Après tous une femme n'a-t-elle pas le droit d'être belle?
 - Si tu veux...
 - Je te sens un peu misogyne, ne serais-tu pas entrain de penser: Ah c'est fille toujours a passer 50 ans dans la salle de bain?
 - Étrangement je l'ai penser que pour toi.
 - COMMENT?! hurla-t-elle alors qu'au même sa serviette de bain étais tomber.
 - Euh...
 - Haaa... HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA PERVERS! "


 Elle me giffla d'une violence que même moi je n'aurais jamais imaginé, elle remonta en haut et redescendit que trente bonne minute après, elle avait changer et avais mis au lieu de sa robe noir, une tenue de soirée bleu.


 " Whow... Tu en as une jolie tenue.
 - Sa ne pardonnera pas cette humiliation que j'ai eu il y a a peine cinq minutes.
 - Trente minute.
 - Pardon?
 - Tu as passer trente bonne minute dans la salle de bain.
 - Et même après trente minute tu as encore les joues rouges?
 - Nan sa c'est plutôt après avoir vus ton corps et te voir dans cette tenue...
 - Pervers... M'enfin, je supose qu'on ne change pas la nature d'un homme en un claquement de doigt.
 - Pourquoi m'as-tu demander de venir?
 - Je vais te renvoyé dans ton monde.
 - Tu le peux.
 - Oui, mais je ne te renvoie pas pour les bonnes raisons.
 - Comment sa?
 - Tu as commis trois fautes en ces lieux: La première aura été que tu as volé mon arme démoniaque pour aoir commis la deuxième faute: tué une âme avec mon arme et executé ta troisième faute: M'avoir frappé et menacer.
 - Je vois... Pardonne moi. C'est juste que... Quand il a parler d'Eleisa comme une salope, j'ai eu l'impression que
 - Les ténèbres ce sont emparé de toi. J'irais essayer de sauvé ton cas a la cour des Dieux, pas sur que j'obtienne un résultat très positif mais je pense pouvoir te sauvé un peu.
 - Que vas-t-il m'arriver?
 - Dans le meilleure des cas rien, dans le pire des cas ton âme souffrira, et pour l'entre les deux... Tu pourra pas te lever avant un bout de temps.
 - Déjà que je suis pas sur de pouvoir me lever de suite quand je rentrerais...
 - Ton corps a suffisamment récupéré mais pas de mission ni de sort avant un bout de temps, dans ton état se serait un suicide. Il faut que je te parle de sa aussi, quand tu y retournera ne dit que tu as étais a la frontière.
 - Pourquoi?
 - Parce qu'il chercherait a venir chercher les infos dont ils ont besoin. Et te rappelle de la souffrance qu'il faut endurer pour arriver ici?
 - Pourquoi viendraient-ils?
 - Parce que ce stupide gnome et ce démon de Berseker se sont réveillé et on parler à Khallagan et à Eleisa. Toi tu risque de l'apprendre a ton retour.
 - Sa ne répond pas a ma question.
 - Parce que je sais tous, voila pourquoi. Chaque personne qui meurt laisse des souvenirs, La Mort et moi sommes charger de les récupérer et de les stocker. Certains être arrive a les garder, comme les anciens membres de la guilde.
 - Je vois, je suppose que tu ne vas rien me dire?
 - Exactement. Il est bientôt l'heure... Je suppose que c'est la seul fois ou j'aurais pus prendre le thé avec quelqu'un.
 - Je reviendrais...
 - Impossible.  Seul ce qui sont au bord de la mort peuvent venir ici. expliqua-t-elle en lachant quelque larme
 - Je ne veux plus que tu sois seul...
 - Ne dit pas de connerie, je refuse que tu tente de te suicider a chaque fois juste pour me voir!!!
 - N'y-a-t-il pas un autre moyen?
 - Il y en a un mais... Pas sur que sa marche.
 - Peu importe. N'oublie pas: Rien n'est réel, tout est permis.
 - Idiot. Pourquoi tu sais choisir tes mots avec moi?
 - Parce que je sais ce que c'est que d'être seul et abandonné.
 - Très bien... Je vais te le donner ce moyen, donne moi ta main. "


 Elle prit ma main et la mis sur poitrine gauche et elle mis sa main sur ma poitrine gauche aussi, je ferma les yeux et pendant son incantation j'entendis un "Au revoir". Lorsque j'ouvris les yeux, mon corps avait un mal de chien a bouger, j'était de retour a la taverne.





5ème Jour: Vérité ou Fatalité


 Hier, j'eu l'impression que tout sa n'avait était qu'un rêve. Maria m'avait renvoyer a la Taverne, je fus d'ailleurs accueillis par la bonne haleine d'Hälfrad, j'eu dus mal a me rien lui dire, mais j'avais l'impression qu'il avait changé. Il avait dans les main une page étrange, un lien? Peu après Eleisa arriva dans ma chambre, je tenta de me lever mais j'eu la surprise de voir que je ne suis pas rétablis... Je peu vous dire que j'adore être aussi idiot de foncer tête baiser, m'enfin la c'étais plutôt me lever en oubliant que j'étais explosé à mort. Néanmoins je tenta de me confier a elle en lui expliquant que j'avais détruis l'âme de Joke et que je savais pour le gnome, elle tourna plusieurs fois la tête fesant semblant de ne pas savoir. Elle devait encore avoir honte mais je lui en voulais pas, néanmoins... Je m'en fessais surtout pour Maria,d'un coup je sentis une douleur me parcourir les jambes mais elle ne toucha qu'une jambe, j'eu aussi l'impression que ma jambe étais dans de l'eau... de l'eau épaisse... Pourtant je ne suais pas. Je réfléchis cinq minutes avant de comprendre: C'était elle! Je fermas les yeux mais je n'arrivais pas. J'ai alors repensé a la formule qu'elle avait dit: J'ai essayer de la redire et ma poitrine s'est mise a briller, j'ai alors redit la formule et me suis endormis directement. Je me suis alors retrouver dans cette endroit Noir et Vide. J'ai hurler le nom de Maria et me suis de nouveau retrouver a la frontière mais le paysage avait changer, j'avais apparus dans un château. Lorsque je me réveilla je vis que ma jambe droite avait reçu quelque coup, je regarda partout et je vis que des traces de sang étaient sur le sol, je les suivis pour voir ou elle menait, j’atterris devant une grand porte en fer, je l'ouvris pour jeter un coup d'oeil est la... Je fus horriblement surpris, Maria était en sang et entrain de se faire torturer devant mes yeux. J'attrapa un garde qui passait par la et je lui vola sa robe en l’assommant contre un mur. Je me suis faufillait dans la salle et je fus appeler par un de ces types étranges.


 " Ha Sir Sylfaen! Venez.
 - Euh... Bien! répondis-je avec hésitation
 - Voulez-vous participer a la punition?
 - La... punition?
 - Oui. La gardienne a décidé de prendre les coups pour un mortel, m'enfin nous lui avons laissé un souvenir. Voulez-vous participer?
 - Ma foi. Oui.
 - Bien tenez. Vous allez avoir la chance de pouvoir utiliser son arme.
 - Vous n'avez pas l'impression d'allez trop loin.
 - Allons Sir, vous savez bien que ce sont les règles. Nous ne pouvons les remettre en cause juste parce que c'est une gardienne. Donc, vous participez?
 - Oui... Donnez moi son arme. "


 Je pris la faux et entendit une voix:


AMBIANCE : http://www.youtube.com/watch?v=E1-YYXt91oM&feature=g-u-u&context=G25ae02cFUAAAAAAAFAA


 " Aide-moi... Pitié...
 - La Mort? chuchotais-je
 - Seb? Pitié, même si c'est pas dans mes habitudes , aident moi à la sauvée.
 - ...
 - Idiot! Elle ta sauvé la peau et tu veux la buter?!
 - T'inquiète pas...
 - Allons Sir! Faite donc votre jugement! dit d'une voix impatiente l'homme "


 Je vis la pauvre Maria enchaînée comme une chienne de bas étage. Elle hurlait que pour que j'en finisse, elle souffrait comme moi j'avais dus souffrir lorsque mon corps avait était déchiqueter par ce chien de worgen. Je me suis rapprochais d'elle est j'ai mis la faux dans la position qu'elle a utilisé contre le Worgen. Elle fus surpris de cette position qui était la sienne, je releva légèrement ma tête pour qu'elle vois mes yeux rouges, elle se mis à pleurer. Je chargeais la faux d'ombre, autour de moi les gens commençais a se demander ce qu'il se passe.


 " Dite Sir: Pourquoi votre arme a-t-elle l'aspect de l'ombre? me questionna l'homme qui avait l'air d'être le chef
 - Parce qu'elle a l'aspect de mon coeur!
 - Pardon?!
 - SEB! VAS-Y!!! hurla Maria
 - Aspect Secret de la Lune! Lame du Cauchemar! "


 Une immense Vague d'ombre repeint la salle d'ombre. Les chaîne de Maria se brisa et la Mort sortis de la faux, les personnes venus assisté à cette horreur qui servait de spectacle. Je me débarrassa de cette robe laissant apparaître mon apparaître mon visage.


 " Puis-je savoir ce que signifie cette intrusion?
 - Vous osez vous dire dieu alors que vous blesser de jeune femme? Laissez moi rire... répondis-je avec calme
 - Comment un mortel comme toi ose dire nous rabaissez? réfuta l'homme terrifiez.
 - Tu pense peut-être que je ne suis qu'un mortel? Oui... et non?
 - C... Comment sa? questionna toujours cette homme
 - Mon corps est peut-être celui d'un enfant, mais mon coeur... est celui d'un démon. "


 Au même moment je me suis mis a claquer des doigts et deux yeux rouge apparurent dans le fond de la salle. Tous les personne paniquer cherchèrent un moyen de fuir. Je profitez de l'agitation pour emmener Maria a l’extérieur par la vrai sortis. Elle claqua des doigts et nous sommes apparus chez elle. Je me suis empressé de  la soigner avec ce que je trouver, il y avait très peu de matériel mais pus aux moins faire quelque bandages, je l'ai emmener jusqu’à son lit et j'ai commencé a me poser de sérieuse question: Pourquoi fessait-elle tous cela pour moi? Je veux bien que certaine personne entre dans une folie d'amour mais à ce point... Mais surtout, qu'allais-je faire? Je ne pouvais pas dormir éternellement, et si je me réveille elle serait a nouveau en danger comme La Mort n'est pas en état de combattre. Que faire? Qu'aurais fait les autres a ma place? Le problème c'est que je n'étais pas les autres... Quand je pense qu'ils doivent dormir paisiblement alors que moi je suis dans une impasse, pas moyen de faire demi-tour. Soudain une lumière Blanche apparus dehors. La porte de la maison s'ouvrit, j'ordonna à La Mort de se cacher dans une armoire, puis le bruit des escalier retentis, j'étais devant le lit de Maria, sa faux a la main et pris de peur, allais-je mourir avec elle? Allais-je juste être impuissant face à une créature de ces "dieux"? La porte s'ouvris petit à petit, je tenais la faux fermement, hors de question de renoncer, c'étais le moment de renoncer. Un vieille homme apparus et referma la porte en silence. Il commença a nous parler a voix basse:


 " Alors vous vous êtes bien amusé? Vous m'avez drôlement surpris tout a l'heure! dit le vieil homme d'un ton amusé
 - ... Tu viens pour elle s'est sa?
 - Il se peux que oui...
 - TU NE L'AURAS JAMAIS!!! hurlais-je en frappant l'homme avec la faux.
 - Alala... Les jeunes... soupira-t-il alors qu'il venait d'arrêter ma faux avec son petit doigt.
 - Que? Comment? Qui es-tu?!
 - On se présente toujours avant de demander le nom d'un inconnus.
 - Sébastien, c'est tous ce que tu as besoin de savoir. Dit moi qui es-tu?!
 - Je suis Dieu.
 - Gné?
 - Bah quoi?
 - Tu te fous de ma gueule?
 - Euh je ne pense pas.
 - Bon laisse tomber...
 - Je suis vraiment Dieu.
 - Et ta thérapie elle se passe comment? pensais-je en voyant l'homme aux cheveux blanc
 - Non je ne suis de thérapie vus que je ne suis pas encore le dernier des idiots.
 - Tes sur? ATTEND! Comment as-tu entendu se que j'ai pensais?
 - Je te l'ai dit, je suis Dieu, j'entend tous et je vois tous.
 - Alors a quoi je pense en se moment?
 - Des choses très impures.
 - Je vois, alors Dieu... Que nous veux-tu?
 - Déjà te félicité car peux de personne on eu le toupet de venir dans mon royaume, assommé un de mes Anges, se faire passer pour lui, interrompre un Châtiment, semer le chaos dans mon château et sortir le tous sans blessure grave. Et ensuite soigné la gardienne.
 - Pourquoi tu voudrais soigner quelqu'un que tu as voulus tuer?
 - Je ne les pas voulus. Ce sont les anges qui l'ont souhaités.
 - Et sa Seigneurie n'a pas pris la peine de refuser cette folie aux Anges?
 - Si je l'avais fait il l'aurait quand même fait... Néanmoins tu as raison. Nous sommes allées trop loin.
 - Je suppose que je peu te faire confiance.
 - Tu as ma parole, toi retourne dans ton monde, je vais la soigner.


 Je quitta la chambre en silence en posant la faux devant le lit de ma bien-aimée. Je passa la porte et resta devant celle-ci ,j'avais laissé une petite ouverture pour voir a l’intérieur. Maria se leva comme si de rien n'étais. Elle enleva les bandages que j'avais eu tant de mal a mettre.


 " Alors? interrogea le Dieu
 - Son coeur s'ouvre de plus en aux ténèbres... On doit être plus prudent a l'avenir.
 - Serait-ce mauvais signe?
 - Non... Tant que je suis avec lui et qu'il croit que je l'aime, son coeur ne se réveillera qu'en cas d'extrême danger.
 - Pourquoi ne s'est-il réveillé avant?
 - Parce qu'il n'était pas encore venus ici faire ma rencontre.
 - Tu veux dire que tu as activer le côté sombre de son coeur?
 - On était bien obliger, après tous... il se serait activer, le plus tôt seras le plus utile à la guilde.
 - En quoi cela sera utile?
 - En activent son coeur des ténèbres Seb' peux obtenir les même capacité physique qu'un adulte cela compense son corps frêle. Néanmoins son manque de volonté a l'air de ne pas lui permettre de l'activer correctement...
 - Expliques-toi.
 - Seul sa puissance magique augmentent, mais bon... avec de l'entrainement sa vas passer à un moment où à un autre.
 - Néanmoins... Mentir a son coeur... C'est trop cruel.
 - Peut-être mais je ne vois pas d'autre solution.
 - Je ne peux mentir tu le sais bien...
 - Alors ne viens plus ici. Maintenant j'ai de quoi a faire, il a compris comment venir ici, il risque donc de revenir demain.


 Ce Dieu disparus en un éclair, je dévala les escalier à une vitesse frénétique. et me me ruant dehors. Je n'en pouvais plus, Maria... Celle que j'esperais tant être ma promise m'a mentis... Elle m'a manipulé dans un seul but: Réveillé les ténèbres qui vivent en moi... Je me suis relevé me promettant une chose, demain je lui ferrais payer.





 7ème Jour : La où l'espoir mourra...


 Hier la situation s'est aggravé, on a maintenant des mercenaires coriaces sur les talons, mais pour moi sa reste un détail, il était temps... Je regarder par la fenêtre de l'auberge en entendant les ronflements de la guilde. Impossible pour moi de m'endormir, je voulais être prêt mentalement a l'affronté... elle m'avait mentis juste pour me manipuler et surtout manipuler mon coeur comme bon lui semble. Heimfeld avait déjà réussi a me manipuler, je me suis jurée que personne d'autre ne jouerais avec moi comme on joue avec une poupée de chiffon. Sa y'est il était minuit, la cloche sonna pour que les mercenaire se relaie a la surveillance du camp. Je passa regarder les autres en leur lançant un bonne nuit a chacun. J'enleva ma robe, je me suis allongé dans le lit, mis ma main sur la poitrine et j'ai récitais la formule. Je retomba directement a la Frontière, pile devant Maria. Elle me souriait de manière énervante. Elle se rapprocha de moi et je dégaina directement une faux.


 " Que t'arrive-t-il? Pourquoi avoir sortis cette faux?
 - Je hais quand on me ment!
 - Je te demande pardon?
 - Tu m'a mentis et manipuler! Tu parle de sentiment? JE VAIS TE MONTRER POURQUOI IL NE FAUT PAS JOUER AVEC MOI!!!
 - Hahahahahaha! Pauvre fou! Ne crois pas que je vais te laisser avec ce coeur sortir d'ici!
 - Tu veux mon coeur? Parce qu'il contient énormément de ténèbres? Je vais te les montrer moi les ténèbres!!!
 - Sombre con! Si tu fais sa, ton esprit ne le supportera pas!
 - Ah oui?! Et bien on vas voir!!! "
[A FINIR]

_________________
La mort et la vie ... C'est comme la lune et le soleil , ils ont leur opposé ... je souhaite trouver mon opposé , existe-elle vraiment ?


Dernière édition par Sebastien le Ven 16 Mar - 22:53 (2012); édité 7 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Mar - 01:08 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Khallagan


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2012
Messages: 25
Localisation: Derrière toi !

MessagePosté le: Ven 9 Mar - 12:06 (2012)    Sujet du message: Aux portes de la mort. Répondre en citant

Quelques fautes, m'enfin ! C'est une bonne initiative que d'avoir raconté ta mésaventure ! Smile
_________________


Revenir en haut
Sebastien


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2012
Messages: 21

MessagePosté le: Ven 9 Mar - 13:20 (2012)    Sujet du message: Aux portes de la mort. Répondre en citant

Pour tout te dire c'est loin d'être fini puisqu'il a encore les jours 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 7/2 (Référence toussa toussa) où je vais lever le voile sur qui est Maria et pourquoi je me trouve à la Frontière.
_________________
La mort et la vie ... C'est comme la lune et le soleil , ils ont leur opposé ... je souhaite trouver mon opposé , existe-elle vraiment ?


Revenir en haut
Sebastien


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2012
Messages: 21

MessagePosté le: Sam 10 Mar - 01:01 (2012)    Sujet du message: Aux portes de la mort. Répondre en citant

Ajout du 2ème jour!
_________________
La mort et la vie ... C'est comme la lune et le soleil , ils ont leur opposé ... je souhaite trouver mon opposé , existe-elle vraiment ?


Revenir en haut
Sebastien


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2012
Messages: 21

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 11:46 (2012)    Sujet du message: Aux portes de la mort. Répondre en citant

Ajout du Jour 3!
_________________
La mort et la vie ... C'est comme la lune et le soleil , ils ont leur opposé ... je souhaite trouver mon opposé , existe-elle vraiment ?


Revenir en haut
Kork (Eadric)


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2012
Messages: 15
Localisation: Officiel (Bientot Dispo')

MessagePosté le: Mer 21 Mar - 20:40 (2012)    Sujet du message: Aux portes de la mort. Répondre en citant

Sebastien a écrit:

...dont je m'étais tiré grâce Eadric...


Tu parle de moi ? Olol.
_________________
"Oh, la jolie pièce de bronze !"
- Auteur Nain Inconnu.

"On ne peut absoudre celui qui ne se repent pas."
- Auteur Inconnu.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:02 (2018)    Sujet du message: Aux portes de la mort.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Heimfeld Index du Forum -> Espace Roleplay -> Bibliothèque -> Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com